202011041958591655191939_covercpcmagfall2020website.jpg202012081825521662968352_magazinecoverphoto.jpg202010221340321636282132_cover2020cacpbulletinthumbnail.jpg


     Retour

    Déclaration - Enquêtes sur les agressions sexuelles

    02/10/17 - 02/10/18

    Cliquez ici pour télécharger 

    En tant que responsables de l’application de la loi, nous visons toujours à assurer la sécurité de nos collectivités et des plus vulnérables parmi nous. Une agression sexuelle est un des crimes les plus traumatisants que puisse vivre une personne.

    Nous tenons à assurer les Canadiens, et surtout les victimes, que nous ne traitons pas les affaires d’agression sexuelle à la légère; nous pensons d’abord et avant tout à la sécurité et au bien-être de la victime. Partout au Canada, les corps de police continuent de travailler avec les organismes au service des victimes pour améliorer les procédures et partager les pratiques exemplaires. Nous comprenons l’importance de la collecte de données et reconnaissons que les besoins en données peuvent évoluer avec le temps.

    Les victimes doivent avoir confiance, en s’adressant à la police, que nous respecterons leur dignité et que nous avons leurs intérêts à cœur. Nous savons à quel point ces crimes sont traumatisants et que leur signalement l’est parfois presque autant. Bien que partout au pays, les corps de police s’efforcent constamment de fournir le meilleur service, nous pouvons toujours en faire davantage. Notre but est de mener une action axée sur la victime.

    L’Association canadienne des chefs de police (ACCP) encourage tous les corps de police à examiner leurs pratiques d’enquête sur les agressions sexuelles, comme le font déjà nombre d’entre eux. En outre, je demande au Comité de l’ACCP sur les victimes d’actes criminels et à notre Comité sur la prévention du crime, la sécurité, la santé et le bien-être des communautés de recommander des normes sur la formation (y compris la formation sur les méthodes d’enquête tenant compte des traumatismes), des procédures et des politiques s’appuyant sur les meilleures pratiques, et de les diffuser dans l’ensemble du milieu policier.

    Je demande aussi que le Comité des informations et statistiques policières examine la façon dont les statistiques sont consignées et déclarées à Statistique Canada, et qu’il formule des recommandations pour favoriser la collecte de données fiables et cohérentes.

    En procédant à cette évaluation, nous gardons à l’esprit le fait que la valeur fondamentale, pour les personnes travaillant à l’application de la loi, est la volonté d’aider les autres et en particulier les victimes de crimes. Telle est la raison pour laquelle nous avons choisi cette profession. Nous nous employons à assurer la sécurité et la protection de tous les Canadiens et nous continuerons à travailler de façon à mériter et conserver la confiance du public.

    Directeur Mario Harel

    Président,

    Association canadienne des chefs de police

    L’Association canadienne des chefs de police (ACCP) a été fondée en 1905 et elle représente quelque 1000 dirigeants policiers de toutes les régions du Canada. Elle s’emploie à appuyer et promouvoir l’efficacité dans l’application de la loi ainsi que la protection et la sécurité de la population du Canada. Par l’entremise de ses membres chefs de police et autres hauts dirigeants policiers, l’ACCP représente plus de 90 % du milieu policier au Canada, y compris aux échelons fédéral, provincial, régional et municipal, au sein des Premières Nations, dans les transports et dans les Forces canadiennes.

     




    201801182036131546226773_small201408151301531445346713memoriallogoimage.jpg

    202004231807121680484532_cover2019cacpannualreview.png201411191911051480856265_biglogo.png