202011041958591655191939_covercpcmagfall2020website.jpg202012081825521662968352_magazinecoverphoto.jpg202010221340321636282132_cover2020cacpbulletinthumbnail.jpg


     Retour

    Communiqué - L’Association canadienne des chefs de police entame sa 112e Conférence annuelle – « La police dans une société numérique », et annonce ses prix et décorations

    07/17/17 - 01/17/18

    Click here to download

    Montréal (Québec) – L’Association canadienne des chefs de police (ACCP) a entamé sa 112e Conférence annuelle à Montréal. Quelque 400 délégués et 146 exposants participent à cette rencontre des dirigeants policiers canadiens. La Conférence est organisée conjointement avec le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

    Thème : « La police dans une société numérique – Les risques et les possibilités »

    Monsieur Mario Harel, directeur du Service de police de la Ville de Gatineau et président de l’ACCP, et le directeur du SPVM Philippe Pichet ont rencontré les journalistes pour discuter du thème de la Conférence de cette année : « La police dans une société numérique – Les risques et les possibilités ».

    « Nous sommes enchantés de réunir les dirigeants des services de police canadiens ici à Montréal à l’occasion du 375e anniversaire de la ville, a déclaré le directeur Pichet. La société évolue. Le crime évolue. La technologie évolue. Cette conférence permettra de discuter des défis que posent de nouvelles formes de crime dans le cyberespace et de la vulnérabilité de centaines de clients. »

    Quels sont ces défis qui se présentent aux dirigeants des services de police et de la sécurité publique?

    • Inspirer confiance et rassurer le public, voilà qui est devenu une grande priorité pour les services de police, et qui exige de nouvelles approches. Comment pouvons-nous répondre rapidement et précisément aux nombreuses questions que se pose le public quand survient un événement? Comment le ferons-nous dans nos collectivités?
    • L’élargissement du rôle de la police est aussi un facteur. De nombreux appels adressés à la police dépassent réellement le cadre des compétences de base des services de police, et il est improbable que cela change sensiblement. La crise des opioïdes illustre la façon dont les attentes à l’égard des premiers intervenants peuvent changer. Comment pouvons-nous analyser rigoureusement les tendances dans les demandes de service et les besoins qui y sont associés de façon à pouvoir prendre les mesures voulues afin de protéger nos citoyens?
    • Déluge de preuves numériques (tsunami numérique). Les corps de police font face à un tsunami de preuves numériques sous forme de photos, vidéos, données non structurées et autres éléments numériques tels que médias sociaux. En partie, il s’agit d’une conséquence de la prolifération des téléphones intelligents et du captage d’images vidéo. Quand survient un événement majeur, les corps de police doivent subitement gérer des milliers de photos et une infinité d’images vidéo, qui doivent toutes être visionnées, dont il faut extraire les éléments de preuve et qu’il faut gérer pendant tout le processus judiciaire.

    « L’arrêt R. c. Jordan de la Cour suprême a de nombreuses répercussions sur les services de police au pays, notamment en ce qui a trait à la gestion de la preuve numérique. En plus d’imposer des délais plus courts, les demandes de preuves numériques sont en nette augmentation pour mener à terme les affaires criminelles, a fait remarquer le directeur Harel. Le tsunami numérique est un phénomène bien réel. Combiné au chiffrement et au manque d’accès légal aux données électroniques, voilà qui crée d’importantes difficultés pour les forces de l’ordre. Nous devons anticiper les impacts et y réagir. »

    Et d’ajouter : « Des séances de développement professionnel porteront sur la façon de réagir aux changements perturbateurs et de les gérer, d’accroître la confiance du public en communiquant avec la communauté, d’assurer la résilience des organisations et de prendre de bonnes décisions pour assurer l’efficacité de la police dans une société numérique. Nous aborderons aussi la nécessité de procurer des avantages technologiques à la police et l’élaboration d’un plan d’action pour les chefs. »

    En outre, les dirigeants policiers auront l’occasion d’exprimer leur avis sur diverses priorités policières, dont la loi et la réglementation sur la marijuana, la réforme de la politique sur les drogues (crise du fentanyl / des opioïdes), le dossier des meurtres et disparitions de femmes et de filles autochtones ou encore la santé mentale et le bien-être du personnel policier.

    Prix et décorations de l’ACCP

    Prix national du maintien de l’ordre dans le domaine de la justice pour les jeunes du ministre de la Justice du Canada

    Le Prix national du maintien de l’ordre dans le domaine de la justice pour les jeunes du ministre de la Justice du Canada rend hommage aux policiers et ceux ou celles participant à une initiative policière qui, seuls ou en équipe, mettent au point, pour intervenir auprès des jeunes qui ont des démêlés avec la justice, des méthodes innovatrices ou des pratiques prometteuses qui vont au-delà du système judiciaire officiel. Il sert à souligner les méthodes d’intervention novatrices de la police et à informer les policiers et la collectivité en général de moyens créatifs de traiter la criminalité chez les jeunes.

    Les lauréats de cette année :

    Le lieutenant Serge Boivin et l’agent Robin Pouliot, du Service de police, Ville de Saint-Jérôme, pour la mise au point d’un projet innovateur d’intervention face au « sextage » parmi les jeunes. Depuis le lancement de la campagne de sensibilisation à la fin de 2016, plus de 10 000 étudiants ont été renseignés sur les risques juridiques, moraux et physiques associés au sextage.

    Un communiqué sera publié sur le site Web de Justice Canada, à http://www.justice.gc.ca.

    Prix d’excellence ACCP / Motorola en protection civile

    Le Prix d’excellence ACCP / Motorola en protection civile a été créé pour reconnaître le niveau d’excellence qui résulte du travail combiné des services de police, des services d’incendie et des services médicaux d’urgence en vue de préparer leurs organismes à intervenir en cas de catastrophe naturelle ou d’origine humaine. Ce travail de préparation aux urgences contribue à la qualité de vie dans nos collectivités.

    Les lauréats de ce prix en 2017 :

    Programme de préparation aux situations d’urgence : Le District de Squamish et Skwxwú7mesh Úxwumixw (Nation Squamish) – Ensemble, les deux entités ont créé un partenariat unique et unifié de gestion des urgences afin de rehausser la résilience de leurs collectivités. Elles ont élaboré des cadres de référence pour les interventions prenant en compte et respectant les compétences respectives de chaque administration.

    Exercice d’intervention d’urgence : Le Comité aviseur antiterrorisme de Montréal (CAAM) – Il a organisé « Montréal 360 », un exercice très complexe et de grande ampleur, se déroulant en divers endroits, mettant en jeu divers organismes et exigeant des décisions tant opérationnelles que stratégiques. Les objectifs étaient détaillés et ambitieux, mettant l’accent sur l’interopérabilité et les communications entre les organismes d’intervention.

    Prix de l’ACCP

    L’ACCP est fière de rendre hommage à un de ses membres pour services exceptionnels rendus à l’ACCP et aux forces de l’ordre partout au Canada. Le lauréat de cette année est Trevor McCagherty.

    Trevor a commencé sa carrière en 1962. Il a travaillé au sein du Service de police de Toronto, du Service de police d’Oshawa et du Service de police régional de Durham, où il est devenu chef de police. Il a été président de l’Association des chefs de police de l’Ontario et il a représenté le Canada au conseil d’administration de l’Association internationale des chefs de police.

    Après avoir pris sa retraite comme chef du Service de police régional de Durham, il a apporté son expertise à diverses organisations policières, y compris par son engagement auprès de l’ACCP, à partir de 2000. À ce moment, ses services ont été retenus à titre de conseiller exécutif confidentiel du président et du conseil d’administration de l’ACCP. Il a aussi brièvement assumé les fonctions de directeur exécutif.

    Trevor est cofondateur et conseiller principal de l’Institut d’études stratégiques internationales, appelé aujourd’hui Programme d’études internationales pour cadres supérieurs, sous l’égide de l’ACCP. Ses fonctions officielles auprès de l’ACCP prendront fin le 17 juillet 2017.

    - 30 -

    Renseignements :          

    Timothy M. Smith

    Relations gouvernementales et communications stratégiques

    Association canadienne des chefs de police

    Mobile : 613-601-0692 Courriel : timsmith2000@rogers.com

    Section relations médias

    Service des communications

    Service de police de la Ville de Montréal (SPVM)

    514 280-2015                 Courriel : relations.medias@spvm.qc.ca

    L’Association canadienne des chefs de police a été fondée en 1905 et elle représente quelque 1000 dirigeants policiers de toutes les régions du Canada. Elle s’emploie à appuyer et promouvoir l’efficacité dans l’application de la loi ainsi que la protection et la sécurité de la population du Canada. Par l’entremise de ses membres chefs de police et autres hauts dirigeants policiers, l’ACCP représente plus de 90 % du milieu policier au Canada, y compris aux échelons fédéral, provincial, régional et municipal, au sein des Premières Nations, dans les transports et dans les Forces canadiennes.




    201801182036131546226773_small201408151301531445346713memoriallogoimage.jpg

    202004231807121680484532_cover2019cacpannualreview.png201411191911051480856265_biglogo.png